« 100projetspourleclimat » à la COP 22 à Marrakech : l’Ouganda sélectionné et représenté

A quelques jours de la 22ème session de la Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22), l’Accord de Paris entrait officiellement en vigueur le 4 novembre 2016 et permettait ainsi le lancement d’une COP22 sur le thème de « l’action ».

Se tenant à Marrakech (Maroc) du 7 au 18 novembre 2016, la COP22 a témoigné de l’engagement au plus haut niveau en faveur de la coopération internationale dans la mise en application des Accords de Paris. A ce titre, la COP22 a permis de travailler sur 20 décisions d’application de l’Accord de Paris qui devront être adoptées dans les deux prochaines années.

La France, qui porte cet accord, soutient depuis les débuts politiquement, techniquement et financièrement ce processus, et a renouvelé lors de la COP22, via la voix de la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, Madame Ségolène Royal, son engagement et son rôle de leader.

C’est dans ce cadre, celui de l’action et de la coopération internationale, que Madame Ségolène Royal, Présidente de la COP21, avait lancé, lors de la ratification de l’accord de Paris sur le Climat, l’initiative « 100projetspourleclimat ».

C’est au total 591 projets citoyens issus de 83 pays qui avaient été déposés présentant un ensemble de solutions locales et opérationnelles pour relever le défi climatique. Grâce au recours à une plateforme numérique, 85 000 internautes avaient pu voter du 6 juin au 6 juillet pour mettre en avant 100 projets « coup de cœur » des citoyens du monde.

L’Ouganda figurait parmi les lauréats : le projet intitulé « Femmes, Eau et Climat – Faible teneur en carbone, accès à l’eau potable : filtres à sable » proposé par l’ONG « A Rocha » a en effet recueilli de nombreux votes d’internautes.
La volonté d’Adrine Musiime, coordinatrice de projets communautaires pour l’ONG « A Rocha » de bénéficier d’une visibilité internationale et d’échanger des idées avec des citoyens du monde entier qui offrent des solutions au niveau local a pu se réaliser.
Elle a participé à la COP22 à Marrakech et présenter son projet grâce au soutien du Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer et de l’Ambassade de France en Ouganda.

PNG

L’ONG « A Rocha » a pour mission d’impliquer les communautés dans la conservation de l’environnement, depuis sa création en 2007. Elle veut réagir à la perte de la biodiversité au niveau mondial grâce à la mise en œuvre de projets communautaires de conservation, à de l’éducation au développement, de la recherche et du plaidoyer tant en milieu urbain que rural.

L’Ouganda, comme de nombreux pays du monde, a connu des changements climatiques avec une variabilité importante des conditions météorologiques posant des défis de développement considérables, touchant notamment les secteurs du développement social et économique tels que l’agriculture, l’eau, la foresterie, l’énergie et la santé.

Les programmes d’atténuation et d’adaptation au climat d’ « A Rocha » contribuent à renforcer la résilience des communautés avec lesquelles l’ONG travaille.
Le projet pour lequel « A Rocha » a été sélectionné vise à favoriser l’accès à l’eau potable grâce à l’utilisation de filtre à sable pour la purification de l’eau.
En Ouganda, environ 25% de la population n’a toujours pas accès à l’eau potable ce qui signifie que chaque jour, environ 9 millions de personnes s’exposent à des problèmes de santé en buvant une eau contaminée.

Pour répondre à ce défi, « A Rocha » favorise l’utilisation des filtres à eau Bio-sable (BSF), une solution simple et peu coûteuse qui présente des avantages remarquables sur le plan de la santé, de l’économie et de la société. En passant l’eau à travers des couches de sable et de sédiments, les filtres sont capables de retirer jusqu’à 100% des vers et protozoaires, jusqu’à 98,5% des bactéries et 70 à 99% des virus.
Les bénéficiaires de BSF rapportent une réduction des maladies infectieuses telles que le choléra, la dysenterie et la diarrhée, moins de journées de travail perdues en raison de maladie et de soins aux malades, et un gain de temps par rapport à la technique de faire bouillir l’eau.

Grâce à son implication dans l’initiative « 100projetspourleclimat », l’ONG « A Rocha » a pu tirer des bénéfices de son expérience de diverses manières :

  • Un renforcement de capacité, grâce à des formations au travers de webinaires disponibles sur la plateforme collaborative du Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, axés sur la collecte de fonds et la capacité à accroitre la visibilité un projet. La plateforme collaborative permettait par exemple aux acteurs de cartographier et de relier entre eux des projets de partage de connaissances, d’expertise et de réseaux pour faciliter une réponse collective au réchauffement climatique.
  • Une expérience de collaboration à l’échelle internationale, grâce au séjour organisé pour la coordinatrice de projet de l’ONG « A Rocha » à la COP22 intégralement pris en charge par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer et soutenu par l’Ambassade de France en Ouganda.
    Cette expérience lui a permis de représenter son organisation lors d’une manifestation parallèle organisée le 14 novembre 2016 dans le pavillon français dans la zone bleue et le 15 novembre 2016 dans la zone verte. Au cours des tables rondes auxquelles elle a participée, elle a pu présenter la technologie du filtre à eau BioSand et de son impact sur les femmes vivant dans les quartiers populaires de Kampala en Ouganda.
  • Un positionnement international et un accroissement de la visibilité de l’ONG « A Rocha ». La participation à la COP22 a accru la visibilité de l’organisation et des projets qu’elle mène. Adrine Musiime a pu rencontrer et échanger des contacts avec un certain nombre d’organismes impliqués dans le changement climatique. Cette expérience lui a aussi permis de découvrir des innovations locales duplicables en Ouganda telle que la gestion des déchets solides en réutilisant de vieux morceaux de tissu pour faire un tapis de sol et l’utilisation de carton pour faire des chaises.
  • Une opportunité de financement grâce au Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer qui a doté l’ONG d’une subvention de 5 000 € pour la continuité du projet. Les fonds seront utilisés en 2017.

De retour en Ouganda, la coordinatrice de l’ONG « A Rocha » a pu témoigner de son expérience à la COP22 lors de la célébration des Accords de Paris, organisée le 12 décembre à la Résidence de France. Le Ministre du Tourisme, Ephraim Kamuntu, le Secrétaire Général du Ministre de l’Eau et de l’Environnement, Alfred Okot Okidi, et de nombreux autres représentants politiques, institutionnels, économiques et de la société civile étaient présents et ont pu apprécier sa présentation.

L’Ambassade de France en Ouganda se réjouit donc de l’expérience très positive dont a pu bénéficier l’ONG « A Rocha » et encourage la société civile et les responsables politiques à continuer les efforts déjà entrepris en faveur de la préservation de l’environnement et de la lutte contre le changement climatique.

Dernière modification : 21/12/2016

Haut de page