1ère Table ronde sur la résilience au climat en Afrique de l’Est

Devant plus de 150 participants réunis à l’université de Makerere, l’Ambassadeur de France, Madame Sophie Makame, est revenue sur les conséquences du changement climatique en Afrique de l’Est et en Ouganda, en faisant valoir que la chaîne montagneuse du Rwenzori verrait vraisemblablement son glacier disparaître d’ici 2020 et que l’irrégularité du régime des pluies affecterait la sécurité alimentaire. Elle a également rappelé l’engagement pris en décembre dernier, lors du Sommet de l’Elysée à Paris, par les chefs d’Etat et de gouvernement africains, d’aller de l’avant dans la préparation de la Conférence Paris Climat 2015 en vue d’aboutir à un accord universel et contraignant de lutte contre le changement climatique, permettant de limiter le réchauffement de la planète à moins de 2°C.

JPEG

Intitulée « Changement climatique et moyens de subsistance en milieu rural », cette première table ronde a permis aux chercheurs, représentants de la société civile et des autorités locales, étudiants et autres acteurs de l’environnement, publics comme privés, d’aborder l’impact du changement climatique sur les activités socioéconomiques ainsi que les interventions publiques face aux défis de la résilience au climat en Afrique de l’Est.

Pour l’Ouganda, outre la disparition des glaciers du Rwenzori, les intervenants ont identifié plusieurs autres conséquences du changement climatique : diminution du niveau des eaux du lac Victoria (une baisse de 2 mètres en 2006 du niveau du lac puis une augmentation d’un mètre entre 2006 et 2008) et émergence sur le lac Victoria d’ ilots dont l’appartenance est parfois contestée par les pays riverains ; réduction du stock et disparition d’espèces de poissons, inondations dans certaines régions (est et ouest) et sécheresse dans d’autres régions (nord-est) du fait des précipitations irrégulières ; diffusion du paludisme dans le sud-ouest du pays (Kigezi) où les températures ne permettaient pas auparavant la reproduction des moustiques (cf. présentations des panélistes).

JPEG

Partageant la pertinence des thèmes retenus pour cette série de rencontres, le représentant du ministère de l’eau et de l’environnement a tenu à remercier la France pour l’organisation de ces tables rondes à Kampala dans le cadre de la préparation de la COP21 et rappelé qu’il est urgent de sensibiliser les populations aux risques du changement climatique et de répondre aux enjeux en matière de sécurité alimentaire, d’accès aux ressources de santé publique, afin d’assurer le futur de notre planète.

Les deux prochaines tables rondes sont prévues les 2 octobre et 7 novembre, et traiteront des mécanismes de résilience des villes "vertes" ainsi que de la protection et de la conservation de la biodiversité.

JPEG JPEG

Liens des présentations des 7 panélistes :

1°) David Williamson : coming soon
2°) Julius B. Lejju :

PDF - 9.2 Mo

3°) Muhammad Semanbo :

PDF - 3.9 Mo

4°) Jackson Efitre :

PDF - 2 Mo

5°) Onesmus Mugyenyi : coming soon
6°) Casim Tolo :

PDF - 2.2 Mo

7°) Musa. K. Muwanga :

PDF - 4.9 Mo

Dernière modification : 11/10/2016

Haut de page