Affaires Militaires/ JDC

Service national

La loi du 28 octobre 1997 a profondément modifié le service national. Celui-ci est désormais universel, c’est-à-dire que les jeunes filles nées après le 31 décembre 1982 y sont également soumises.

Le service national comprend trois obligations :

  • le recensement à 16 ans
  • La Journée Défense et Citoyenneté à 18 ans
  • l’appel sous les drapeaux (actuellement suspendu)

Il comporte aussi des volontariats civils ou militaires.

1. Le recensement

Il est obligatoire pour tous les jeunes français, y compris les jeunes filles nées après le 31 décembre 1982. Il doit avoir lieu dans le mois suivant leur 16ème anniversaire.

Les jeunes dont l’immatriculation à l’Ambassade est en cours de validité n’ont aucune formalité à effectuer. Leur recensement est automatique.
En revanche, ceux qui ne sont pas immatriculés doivent se présenter au service consulaire de l’Ambassade pour accomplir cette formalité. Ils devront se munir du livret de famille de leurs parents et de leurs pièces d’identité.

Le recensement est désormais obligatoire pour s’inscrire à un examen ou à un concours.

2. La Journée Défense et Citoyenneté

- L’appel de préparation à la défense consiste en une session d’enseignement d’une demi-journée au cours de laquelle sont présentés sous forme d’exposés et de films :

  • les enjeux et les objectifs généraux de la défense nationale
  • les moyens civils et militaires de la défense et leur organisation
  • les formes de volontariat
  • les préparations militaires et les possibilités d’engagement dans les forces armées et les forces de réserve.

Y sont soumis les jeunes gens âgés de 16 à 25 ans, ainsi que les jeunes filles nées postérieurement au 31décembre 1982. Les jeunes nés en 1979 sont dispensés de toute obligation.

Les jeunes binationaux franco-ougandais ne sont pas tenus d’ y participer.

Les participants reçoivent un certificat de participation. Ce document important est exigé, jusqu’à l’âge de 25 ans , pour se présenter aux différents examens, concours ou permis organisés par l’administration (baccalauréat, concours d’entrée dans la Fonction publique, permis de conduire, de chasser, etc.).

Néanmoins, les jeunes qui ne peuvent pas assister à la session pour un motif valable (éloignement, santé, examen, travail, etc...) reçoivent, selon le cas, une attestation valant certificat de participation ou une convocation à la session suivante. Il leur appartient de retourner le coupon-réponse joint à la convocation en précisant le motif de leur absence.

Pour les jeunes Français ayant réside entre 2004/2011 en Ouganda, qui ont eu 18 ans à cette même période et qui n’ont pas effectué de JDC peuvent demander au consulat une attestation manuelle.

Le volontariat international

Créé par une loi du 14 mars 2000, le volontariat international est destiné à se substituer aux formes actuelles du Service national et de Coopération.
Pour informer les jeunes gens et les jeunes filles intéressés par cette nouvelle formule, un centre d’information sur le volontariat international (C.I.V.I.) a été créé à l’adresse suivante :
Centre d’information sur le volontariat international
30 - 34 rue La Pérouse
75116 Paris

Téléphone (numéro "Azur") : 08 10 10 18 28

Site Internet : www.civiweb.com.

Ce centre a pour mission de vous fournir les informations que vous recherchez et de centraliser vos candidatures.

Vous pourrez déposer votre candidature en ligne directement sur le site internet du CIVI.

Au 31 décembre 2000, 4 600 candidatures ont déjà été enregistrées dont 60 % émanent de jeunes filles.

Le volontariat militaire

Nous tenons à votre disposition au consulat général les documents et les formulaires du Ministère de la Défense relatifs au volontariat ainsi que ceux concernant la préparation militaire et l’engagement dans l’armée des jeunes gens et des jeunes filles résidant à l’étranger.
Nous nous chargeons également de transmettre vos dossiers à l’administration militaire.

Fin anticipée de l’obligation de service militaire

Le Conseil des Ministres du 27 Juin 2001 a adopté un décret mettant fin de façon anticipée à l’obligation de service militaire.
Pour les jeunes gens nés avant le 1er janvier 1979, les incorporations sont donc suspendues depuis le 28 juin 2001, date d’entrée en vigueur de ce décret.
Les jeunes concernés recevront un courrier de leur bureau du service national de rattachement.

Pour plus d’informations consultez le site du CSFE.

Participer à la défense : La nouvelle "réserve"

La réforme de l’outil de défense, souhaitée par le Président de le République, marque la volonté que la défense reste, en France, l’affaire de tous les citoyens. Le choix d’une armée professionnelle était dicté par l’évolution du contexte stratégique. Les responsabilités de la France sur la scène internationale exigent qu’elle dispose d’une capacité forte et crédible de projection de forces hors du territoire national. Pour cette raison, entre autres, la conscription n’était plus adaptée aux missions de nos armées.

Mais il apparaît indispensable que cette professionnalisation s’accompagne d’un renouveau de l’étroite relation entre l’armée et la Nation. La qualité de cette relation est essentielle à la vie de la République.

La nouvelle réserve qui a été mise sur pied répond au souhait et au besoin de liens forts entre l’armée et la Nation. En faisant adopter la loi du 22 octobre 1999 sur la réserve et le service de défense, le gouvernement a voulu que cette nouvelle réserve soit une composante à part entière de la défense nationale.

Dans sa dimension citoyenne, la réserve accueille les Françaises et les Français désireux de participer à la promotion de l’esprit de défense et soucieux de mieux connaître l’outil militaire. Elle comprend, outre les anciens militaires soumis à l’obligation de disponibilité mais sans affectation dans la réserve opérationnelle, des civils sous statut de bénévoles du service public.

Dans sa dimension opérationnelle, la réserve comprendra, à terme, 100 000 femmes et hommes. Elle sera constituée, d’une part, d’anciens militaires soumis à l’obligation de disponibilité et, d’autre part, de citoyens volontaires, apportant aux armées, chacun dans leur spécialité, leurs compétences.

A une réserve de masse juxtaposée aux forces actives se substitue ainsi une réserve d’emploi, intégrée aux unités opérationnelles, adaptée à l’évolution des missions de nos forces armées, qui sont de plus en plus tournées vers la gestion de crises multiformes et évolutives.

Contacter la mission de défense en Ouganda

Pour tout renseignement sur l’organisation nouvelle et sur les possibilités de participation, vous pouvez contacter la mission de défense en Ouganda.

Dernière modification : 26/09/2016

Haut de page