Commémoration du 11 novembre 1918 : Inauguration de l’Anneau de la Mémoire » de Notre-Dame-de-Lorette

Le président de la République M. François Hollande inaugure aujourd’hui « l’Anneau de la Mémoire » de Notre-Dame-de-Lorette où sont gravés 580 000 noms de victimes de la première guerre mondiale.

JPEG

Interview du président de la République à « la Voix du Nord » le 11 novembre 2014

En ce 96ème anniversaire de l’armistice de 1918 qui a mis fin à la Première Guerre mondiale, le Président François Hollande inaugure un mémorial rassemblant les noms de près de 580.000 combattants de 1914-18, toutes nationalités confondues. Il s’agit du point d’orgue des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Après le rassemblement de représentants de 80 nations le 14 juillet à Paris, ce nouveau grand rendez-vous se tiendra près de la nécropole de Notre-Dame-de-Lorette, dans le Pas-de-Calais. Sur les lieux mêmes des champs de bataille, un "Anneau de la Mémoire" réunira désormais pour la première fois, sur 500 plaques d’acier, les noms des milliers de soldats par ordre alphabétique, sans distinction de nationalité ou de religion.

Après la traditionnelle cérémonie sur la tombe du soldat inconnu à l’Arc de triomphe, un hommage sera ensuite rendu aux sept soldats français tombés depuis novembre 2013 en opérations extérieures (Opex) au Sahel et en Centrafrique. Le chef de l’Etat s’entretiendra brièvement avec les familles des militaires décédés avant de quitter les Champs-Elysées.

Temps fort de ce 11 novembre, l’inauguration du mémorial de Notre-Dame-de-Lorette symbolisera "la mémoire internationale" d’un conflit qui a fait plus de dix millions de morts.

"L’Anneau de la Mémoire nous montre qu’il est possible à des nations qui se sont fait la guerre pendant des siècles de se retrouver pour honorer ensemble leurs soldats, non pas comme des ennemis mais comme des hommes unis par la même expérience du feu", écrit François Hollande dans la présentation des cérémonies.

Parmi les 579.606 noms inscrits sur ce monument novateur figurent ceux de 241.214 soldats britanniques tombés lors des terribles batailles de 1915-1916, mais aussi de 173.876 Allemands, 106.012 Français et de milliers d’hommes de dix autres nationalités. François Hollande fera halte devant les plaques portant les noms de trois soldats en particulier, un Français, un Britannique, un Allemand, dont le parcours sera retracé par un étudiant originaire de leurs pays respectifs.

Les cérémonies du 11 novembre seront les dernières du centenaire en 2014, après le rendez-vous européen de Sarajevo, fin juin, le 14 juillet en présence de dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement, et l’anniversaire de la bataille de la Marne en septembre.

Dernière modification : 11/10/2016

Haut de page