Conférence Ougandaise sur le Financement du Logement, 2 - 3 juillet 2015 [en]

La Banque de Financement du Logement, en partenariat avec son actionnaire le Fond National de la Sécurité Sociale (NSSF), la compagnie Nationale du Logement et de la Construction, UMEME et Shelter Afrique, a accueilli pour la première fois dans le pays la Conférence Ougandaise sur le Prêt Immobilier, les 2 et 3 juillet 2015.

JPEG - 92.3 ko
Yves Boudot pendant son discours à l’occasion de la conférence

La conférence a réuni décideurs politiques, régulateurs, partenaires de financement du développement ainsi que divers autres acteurs. L’invité d’honneur était le vice-président ougandais, s’exprimant au nom du Chef de l’Etat, lorsqu’il a affirmé que l’objectif du gouvernement était de s’assurer de l’accès de tous les Ougandais à un logement décent et abordable, et que cet objectif devait également être celui de tous les décideurs politiques dans ce secteur. Le ministre des Affaires foncières, du logement et du développement urbain et le ministre des finances, de la planification et du développement économique ont aussi pris part à la conférence. Son thème directeur « Améliorer l’accès au prêt immobilier », découle du double constat que le marché des prêts immobiliers finance moins de 2% de la construction des maisons ougandaises et que la plupart des Ougandais ne sont pas propriétaires de leur logement.

Au cours de son discours d’ouverture, le directeur régional de l’AFD, M. Yves Boudot, a eu l’occasion de présenter brièvement au vice-président les activités de l’AFD en Ouganda, principalement axées sur les secteurs de l’eau et de l’énergie, en lien avec celui du logement, et a rappelé la faible couverture financière apporté par le secteur bancaire au financement de l’immobilier. Au cours de sa présentation, il a pointé du doigt le ratio prêts immobiliers/PIB en Afrique Subsaharienne, seulement de 2%, alors que celui de l’Union européenne atteint 50%, et celui des Etats Unis 77%. De plus, l’offre de financement n’est proposée qu’aux plus hauts revenus, puisque 3% seulement des Africains se voient proposer un prêt immobilier.

Il a ensuite précisé à l’intention des participants les outils d’intervention de l’AFD dans le secteur du logement à travers la mise à disposition d’une expertise l’appui à la généralisation d produits de financement innovants destinés au logement, l’apport d’une assistance technique pour le design et la construction de maisons ainsi que la formation de partenariats avec des organisations clés du secteur telles que la Banque de Financement du Logement et Shelter Afrique. Une ligne de crédit de 10M$, prévue sur une durée de 10 ans, a déjà été prêtée à la Banque de Financement du Logement afin de refinancer à long terme les activités de prêts immobiliers de la banque.

Selon l’Autorité Nationale de la Planification, la capitale ougandaise à elle seule dispose d’un déficit de 100 000 logements, et avec une croissance de 5.2%, une amélioration et une coordination de la planification urbaine sont nécessaires pour prévenir la discrimination spatiale. En moyenne, ce secteur représente 7.5% du PIB de l’Ouganda. Cette croissance est attribuée à l’augmentation rapide de la population, du revenu disponible et des IDE. Les défis du secteur immobilier incluent l’absence d’une législation adaptée et d’une politique immobilière de régulation et d’accélération de la construction de logements, le manque de normes immobilières, et des politiques territoriales qui entravent l’acquisition de terrains.

JPEG

Dernière modification : 07/10/2016

Haut de page