Eau potable à Kampala : plus un demi-million de bénéficiaires

Le 24 janvier 2017, Stéphanie Rivoal, ambassadrice de France en Ouganda, a participé à l’inauguration de la station de traitement des eaux de Ggaba au bord du lac Victoria, qui vient d’être optimisée et agrandie.

JPEG
Il s’agit du premier volet d’un projet plus important portant le nom de « Kampala Water - Lake Victoria Water and Sanitation Project – Phase 1 », financièrement soutenu par l’Agence Française de Développement (AFD). L’objectif de ce projet est d’améliorer l’accès, la qualité et la fiabilité de l’eau au profit de la population de la métropole de Kampala, notamment dans les quartiers défavorisés.

Les infrastructures, d’un coût total de 212 millions d’euros, ont été financées par le Gouvernement ougandais avec l’appui de l’AFD, de la BEI, de la KFW et de l’Union européenne. Ainsi, l’Agence Française de Développement (AFD) a contribué à hauteur de 75 millions d’euros sous forme de prêt concessionnel.

Cette station rénovée de traitement des eaux permettra de fournir quotidiennement 80 000m3 d’eau supplémentaires dans le sud et l’ouest de la métropole de Kampala, offrant ainsi l’opportunité à 600 000 nouvelles personnes de bénéficier d’une eau propre, potable et accessible. Ces investissements sont une opportunité pour renforcer le modèle économique de la compagnie nationale des eaux (National Water and Sewerage Corporation) et inciter cette dernière à continuer d’investir pour un service public de qualité destiné à l’ensemble de la population.

Les prochaines étapes de ce projet sont les suivantes :
-  Construction d’une nouvelle station de traitement des eaux, du nom de Katosi, dans l’est de Kampala pour répondre à une demande en forte hausse ;
-  Extension de l’offre d’eau, principalement dans les quartiers défavorisés de Kampala ;
-  Soutien technique à la National Water and Sewerage Corporation pour l’amélioration de son service.

Grâce à l’extension de la station de Ggaba, la capacité de production atteint aujourd’hui 240 millions de litres. A ceux-ci s’ajouteront 160 millions de litres lorsque la station de Katosi sera complètement fonctionnelle, station en construction avec l’appui de l’Agence Française de Développement, de la Banque d’Investissement Européenne, du KfW et de l’Union Européenne.

En quelques années, l’Agence Française de Développement, l’un des piliers de ce projet, est devenue un partenaire majeur de l’Ouganda en matière de soutien à des projets de développement durable : eau et assainissement, énergies renouvelables, transport et aménagement urbain, environnement et changement climatique et promotion du secteur privé. Les interventions de l’AFD ont doublé ces trois dernières années en Ouganda avec un total de 350M€ engagés entre 2014 et 2016.

Dans un discours conjoint avec l’Ambassadeur de l’Union Européenne en Ouganda, Kristian Schmidt, et l’Ambassadeur d’Allemagne en Ouganda, Peter Blomeyer, Stéphanie Rivoal s’est réjouie du fait que les entreprises européennes puissent apporter leur professionnalisme, leur expertise et leur valeur ajoutée à de tels projets. Car les travaux de réhabilitation et d’extension de la station de traitement des eaux de Ggaba ont été réalisés par l’entreprise française SOGEA-SATOM, filiale du groupe Vinci.

Dernière modification : 08/02/2017

Haut de page