Développer la finance verte en Ouganda

Grâce à l’accord conclu entre les deux partenaires, une ligne de crédit d’un montant de USD 10 millions a été ouverte pour le financement de projets d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables (petite hydraulique, biomasse, géothermie, solaire, biogaz).

Lundi 11 juillet en présence de Sophie Makame, Ambassadeur de France en Ouganda, a été signé un contrat de financement entre l’Agence Française de Développement et Diamond Trust Bank Uganda (DTB-U) que représentaient respectivement, M. Yves Boudot, directeur régional de l’AFD pour l’Afrique de l’Est, et , M. Varghese Thambi directeur exécutif de DTB-U.

JPEG
Un employé de Lean Energy Service alimentant une chaudière biomasse avec des briquettes.

PNG

Grâce à l’accord conclu entre les deux partenaires, une ligne de crédit d’un montant de USD 10 millions a été ouverte pour le financement de projets d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables (petite hydraulique, biomasse, géothermie, solaire, biogaz). Les prêts seront accordés à des entreprises ou investisseurs privés, une fois vérifiée la viabilité financière et technique des projets. Une assistance technique est mise à disposition des banques pour les appuyer dans l’évaluation technique des projets y compris au moyen d’actions de renforcement de capacités.. La procédure d’évaluation est financée par la France et le Fonds fiduciaire Europe-Afrique pour les infrastructures mis en place par la Commission Européenne.

La collaboration avec DTB-U s’inscrit dans le cadre du label de finance verte SUNREF (Sustainable Use of Natural Resources and Energy Finance) créé en 2006 par l’AFD. SUNREF vise à inciter les acteurs du secteur privé des pays du Sud et notamment les banques commerciales à investir dans l’énergie verte et le développement durable. En offrant des opportunités de financement, l’AFD souhaite les encourager et les accompagner vers la transition énergétique. « C’est une véritable opportunité pour les Ougandais afin qu’ils puissent améliorer leur efficacité énergétique grâce à des taux d’intérêt compétitifs » a déclaré Varghese Thambi de DTB-U.

PNG

En outre, SUNREF est aussi un outil d’intégration régionale en Afrique de l’Est : les différents projets financés par le label au Kenya, en Tanzanie et en Ouganda ont été conçus dans l’optique d’être un jour connectés à un même réseau. Selon les propos d’Yves Boudot, l’assistance technique apportée par SUNREF en Afrique de l’Est est cruciale : elle permet de diversifier le panel énergétique de la région tout en apportant des solutions ingénieuses qui soient techniquement, financièrement et économiquement viables.

Depuis 2006, ce sont 42 projets, 70 banques et 30 pays partenaires qui ont bénéficié du programme SUNREF.

PNG

Dernière modification : 18/08/2016

Haut de page