L’Ouganda, l’un des trois « gagnants » africains pour la Coface [en]

Selon une étude réalisée par la Compagnie Française d’Assurance pour le Commerce Extérieur (Coface), l’Ouganda fait partie, avec le Kenya et l’Ethiopie, des trois pays africains dont l’économie est peu affectée par la chute des cours des matières premières.

Une usine de transformation de thé à Igara, Ouganda - JPEG

La Coface, qui évalue régulièrement le risque-pays de 45 pays africains, singularise dans son dernier rapportle Kenya, l’Ethiopie et l’Ouganda.

L’Ouganda : un modèle de diversification

La plupart des pays d’Afrique subsaharienne sont en effet dépendants des matières premières, dont la chute des cours affaiblit mécaniquement leurs économies. Si l’Ouganda continue de tirer l’essentiel de ses ressources à l’export de la production de produits agricoles, le pays se différencie par une stratégie de diversification en passe de produire les résultats escomptés – notamment dans le secteur manufacturier. Le nombre de produits exportés est en Ouganda supérieur à une centaine et a plus que triplé entre 2000 et 2013. Deux secteurs contribuent ainsi particulièrement à la diversification de l’économie : la transformation de produits agricoles et le textile. La diversification permet ainsi de réduire la vulnérabilité et de soutenir une croissance à long terme par une meilleure résilience aux chocs externes.

PNG

Dernière modification : 11/10/2016

Haut de page