La France soutient la stratégie de développement à faibles émissions de carbone de Kampala

Reconnaissante de la détermination et la volonté de KCCA à mobiliser en faveur du climatique, la France a décidé d’attribuer la labellisation COP21 à son plan d’action contre les changements climatiques. Ce label symbolise le soutien de la France aux initiatives de la KCCA pour le climat.

JPEG

En Ouganda, KCCA, l’autorité en charge de l’agglomération de Kampala, ville capitale d’Ouganda, est parmi les institutions qui affichent le plus de détermination sur les questions environnementales et climatiques. Pour assurer de meilleures prestations de services à Kampala, ville en pleine expansion et croissance démographique, le gouvernement, par la loi KCCA de 2010, a renforcé son emprise sur l’administration de la capitale, créant le poste de directeur exécutif désigné par le Président de la République. Ce dernier a également créé le portefeuille de ministre en charge de KCCA.

La France, pays hôte de la 21ème conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP21), apporte son soutien à la KCCA, avec l’appui financier de l’Agence française de développement (AFD) et du Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM) et l’appui technique d’Expertise France. KCCA s’est engagée résolument dans l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie de développement sobre en carbone et résiliente aux changements climatiques.

JPEG

Reconnaissante de la détermination et la volonté de KCCA à mobiliser en faveur du climatique, la France a décidé d’attribuer la labellisation COP21 à son plan d’action contre les changements climatiques. Ce label symbolise le soutien de la France aux initiatives de la KCCA pour le climat. Le logo de labellisation a été dévoilé le 14 octobre à l’occasion d’un dialogue des partenaires de KCCA sur le changement climatique. Cet évènement a vu la participation des principaux partenaires au développement de KCCA dont la France, l’Allemagne, la Banque mondiale, le PNUD et plusieurs ONG locales et internationales.

JPEG

A cette occasion, Mme Jennifer Musisi, directrice exécutive de la KCCA, se félicitant du soutien français pour l’agenda climat de KCCA, a rappelé les actions prises et les initiatives prévues par KCCA pour transformer Kampala en une ville moderne, dynamique, verte et durable. En l’espace de 4 ans, non seulement l’administration de KCCA a pu rétablir la confiance du public et améliorer la collecte et gestion des revenus mais elle a également pu améliorer la collecte et traitement des déchets solides (32 000 tonnes par mois), la qualité de l’enseignement et les services de soins de santé, la création d’espaces pour les commerçants de Kampala, le développement des infrastructures de transport public (plus de 200KM de routes réhabilitées) et proposer des solutions en matière d’assainissement dans les quartiers. Ces initiatives ont permis à KCCA et sa direction de remporter plus de 50 prix et récompenses tant au niveau national qu’international. La Banque Mondiale a également attribué à la KCCA la notation « A » d’investissement. Le PNUD, de son côté, a proposé Mme Musisi pour être désignée championne pour la mise en œuvre des objectifs de développement durable des Nations Unies.

JPEG

Pour sensibiliser le public sur les enjeux du climat, KCCA a décidé de placer la 4ème édition du festival de Kampala qui a regroupé près de 2 millions de personnes le 4 octobre, sous le signe du changement climatique. A cette occasion, KCCA a installé un éco pavillon dédié au changement climatique, avec la participation d’étudiants de l’université de Makerere, d’artistes, d’ONG et d’entreprises.

Parmi les initiatives annoncées, on notera avec beaucoup d’intérêt : la mise en place d’e-service pour les formalités administratives permettant de réduire la consommation de papiers ainsi que la pollution due au transport. Des efforts sont en cours en faveur de la protection des écosystèmes : restauration des zones humides, plantation d‘arbres, installation de panneaux solaires pour l’éclairage public. KCCA réfléchit également à l’introduction de moyens de transports plus écologiques ainsi qu’à des zones non motorisées à Kampala. De même, elle encourage l’utilisation d’autres sources d’énergie propres comme biogaz et foyers améliorés.

JPEG

Le dialogue des partenaires de KCCA a également été l’occasion pour Madame Sophie Makame, Ambassadeur de France en Ouganda, de remercier la direction de KCCA pour l’organisation de cette rencontre importante, intervenant 9 mois après le lancement d’une feuille de route pour une stratégie efficace et faible en émission de carbone. A un mois et demi de la COP21, l’Ambassadeur de France a également rappelé les principaux objectifs de la COP21 ainsi que l’importance de parvenir à un accord à Paris.

JPEG

S’exprimant en clôture du dialogue, au nom du ministre de KCCA, M. Abraham Byandala a remercié les partenaires de KCCA dont la France pour leur soutien en faveur d’une stratégie de développement durable à Kampala et en Ouganda. Il a souligné l’urgence pour le gouvernement ougandais d’adopter des stratégies intelligentes sur le plan climatique afin d’assurer l’adaptation et la résilience aux changements climatiques. La contribution nationale de l’Ouganda s’engageant notamment à réduire de 22 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 a depuis été soumise au secrétariat de la Convention des Nations Unies pour le Changement Climatique.

Dernière modification : 04/12/2015

Haut de page