La diplomatie française se tourne vers le sport :

Le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, l’a annoncé, la diplomatie française devrait se renforcer ces prochaines années dans le domaine sportif. « Nous avons des positions importantes sur le plan international mais d’autres pays ont des positions encore plus importantes, donc il s’agit de faire de la France un des grands pays sportifs par son activité sportive et aussi par ses dirigeants ».

La stratégie ? « Insérer davantage le sport dans les agendas de travail, par une démarche active de veille, d’analyse et de proposition. (...) [et] approfondir les liens que nous entretenons avec les personnalités du monde du sport. » Une tactique qui passe aussi par la diplomatie économique, avec le projet de « soutenir et accompagner les entreprises françaises qui souhaitent s’engager à l’international sur les marchés liés au sport ».

Après la nomination en octobre dernier de Jean Lévy en tant qu’ambassadeur pour le sport, les ambassadeurs de France devront aussi prendre davantage le sport en compte dans leur politique, et devront avoir un référent sport à leurs côtés. L’objectif est aussi de collaborer davantage avec les sportifs qui ont « un pouvoir insuffisamment utilisé », comme l’explique Laura Flessel, ancienne escrimeuse et championne olympique française.

Dernière modification : 11/10/2016

Haut de page