Inauguration du complexe de traitement des eaux de Ggaba à Kampala

Le 24 janvier 2017, le Président de la République de l’Ouganda, Yoweri Museveni, a inauguré le complexe de traitement des eaux de Ggaba à Kampala.

JPEG
C’est la première réalisation majeure d’un projet plus vaste nommé Kampala Water Lake Victoria Water and Sanitation – Phase 1 cofinancée par l’AFD, la BEI, la KFW, l’UE et le gouvernement ougandais pour un coût total de 212 M€. La réhabilitation du complexe permet à la National Water and Sewerage Corporation (NWSC) de fournir 50.000m3 / jour d’eau supplémentaires aux parties sud et ouest du grand Kampala. Dans le même temps, NWSC a investi dans plus de 60 km de réseaux secondaires et tertiaires. 500.000 personnes bénéficient désormais d’un accès à l’eau potable grâce à la réduction des zones non desservies et à de nouvelles connexions.

Les travaux ont été réalisés par l’entreprise française SOGEA SATOM supervisée par un consultant allemand. Lors de son discours, l’Ambassadrice de France, Stéphanie RIVOAL s’est réjouie du fait que les entreprises européennes puissent apporter leur professionnalisme, leur expertise et leur valeur ajoutée à de tels projets. Actuellement, 100% des projets de l’AFD mis en œuvre en Ouganda impliquent de l’expertise et des entreprises d’équipement et de travaux européennes et pour 70% de ceux-ci, françaises.

Dans un discours commun entre les trois ambassadeurs présents, Kristian SCHMIDT, Ambassadeur de l’Union Européenne, a déclaré : “Le projet LV WATSAN répond également à un droit humain élémentaire : pouvoir accéder à une eau potable de qualité. Ce serait un échec si les habitants de la capitale de l’Ouganda souffraient d’un manque d’eau sur les rives du plus grand lac d’Afrique. »
Peter BLOMEYER, Ambassadeur d’Allemagne, a souligné le fait que « les questions environnementales, de santé et de croissance sont étroitement liées, et que les réponses à ces questions sont l’eau et l’assainissement. »
Stéphanie Rivoal, Ambassadrice de France en Ouganda, a conclu en félicitant « les entreprises européennes qui ont su répondre aux besoins de la National Water and Sewerage Corporation aussi bien en termes de qualité de travail qu’en termes de relations professionnelles fondées sur un respect et une confiance mutuels. » En effet, les travaux ont été conduits par une entreprise française, SOGEA-SATOM, supervisée par un cabinet allemand, CES.

Dernière modification : 27/01/2017

Haut de page