Le français, première langue olympique

Français ou francophones ont joué un rôle de premier plan dans l’organisation et le développement du sport. Ils ont assuré à la langue française, dès le renouveau du sport à la fin du XIXème siècle, une place prépondérante et durable au sein du mouvement sportif international.

JPEG

Fondé à l’initiative d’un Français, Pierre de Coubertin, le Comité International Olympique a bien entendu été fortement imprégné d’une tradition francophone. L’article 24 de la Charte olympique fait du français la première langue officielle et historique du CIO qui bénéficiait donc d’une prééminence au sein des langues du sport. L’anglais se positionnait bien évidemment à ses côtés, la contribution historique des anglo-saxons au sport étant fondamentale, par la création de disciplines notamment.

Après la mort du baron de Coubertin, le français est resté la langue officielle du CIO. De même après la Seconde Guerre mondiale, Siegfried Edström, président du CIO d’Après-Guerre, n’envisageait pas de transiger sur le français. Ainsi, en novembre 1948, écrivait-il au membre du CIO britannique Lord Aberdare : « Même si la traduction anglaise est mauvaise, nous devons avoir le texte original et pas essayer de concocter un quelconque nouveau texte que le Français n’aurait en aucun cas accepté ».

Instant privilégié de la célébration des valeurs universelles du sport et de la paix entre les peuples, les Jeux Olympiques et Paralympiques sont guidés par trois valeurs fondamentales. Il s’agit de l’excellence, de l’amitié et du respect. Par sa difficulté, le Français raisonne souvent à l’étranger comme une langue d’excellence, souvent utilisée pour parler d’amour, et dont le vouvoiement (qui paraît aux yeux de certains étrange) exprime la quintessence du respect.

JPEG
Pierre de Coubertin (1er janvier 1863 Paris – 2 septembre 1937 Genève) né Pierre de Frédy, baron de Coubertin, était un historien et pédagogue français qui ressuscita les Jeux Olympiques à l’ère moderne.

Dernière modification : 03/03/2017

Haut de page