Le sommet des consciences : un appel inédit regroupant des autorités spirituelles et religieuses du monde entier [en]

Le Sommet des Consciences a réuni, le 21 juillet 2015 à Paris, plus d’une quarantaine de personnalités, autorités spirituelles et religieuses du monde entier, invitées par le président de la République française à répondre à la question suivante : « The climate, why do I care ? ». Initié par Nicolas Hulot, envoyé spécial du Président François Hollande pour la protection de la planète, le sommet a donné lieu à un « Appel des Consciences pour le climat ».

François Hollande addressing the summit of conscience - JPEG

Reprenant les termes de Nicolas Hulot, François Hollande a défini la crise climatique en allant au-delà de sa dimension « scientifique, technologique, économique et politique » et en la décrivant comme une « crise du sens ». Selon lui, l’engagement des leaders religieux dans la lutte contre le changement climatique est essentiel du fait de leur légitimité à s’adresser à des milliards d’individus s’interrogeant sur la destinée humaine.

S’ensuivitl’élocution de Mr Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères et du Développement International, qui a profité de l’évènement pour rendre compte de l’état d’avancement des négociations préparatoires en vue de la conférence mondiale sur le changement climatique (COP21) et à souligné que la prise de conscience croissante des opinions publiques et une connaissance de plus en plus fine du phénomène par la communauté scientifique, sont autant d’atouts pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique.

Ont également pu s’exprimer Mr Kofi Annan, ancien secrétaire général des Nations unies, le président de la république d’Irlande, M. Michael Higgins, et la directrice générale de l’UNESCO Mme Irina Bokova. Kofi Annan a enjoint les futurs participants à la COP 21 à ne pas oublier l’Afrique : « N’oublions pas que l’Afrique peut et doit faire partie de la solution au changement climatique. Le continent en subit déjà les conséquences désastreuses. Pourtant, c’est la région qui contribue le moins aux émissions de gaz ».

La journée a été structurée en quatre sessions plénières, pour aborder successivement la dimension universelle du changement climatique, le témoignage personnel des hautes personnalités invitées dans le combat contre les incidences du changement climatique, les modes de mitigation de ces effets et les instruments de la mobilisation.

Nicolas Hulot s’est à son tour plu à souligner le rôle imparti aux « consciences religieuses » dans la lutte contre le réchauffement climatique. Un premier pas a déjà été franchi avec la publication en juin dernier de l’encyclique Laudato Si, première expression formalisée de la pensée pontificale au regard de de la problématique environnementale.

The call to conscience, signed by some participants in the summit - JPEG

La campagne « Why do I care »

En préambule de la COP 21, le Sommet des Consciences lance la campagne « Why do I care », également appelé « L’Appel des consciences », en appelant chacun, dirigeants, personnalités et citoyens de tous les pays du monde, à répondre à cette simple question : « Pourquoi je me sens concerné ? ». L’objectif de cette démarche ? Aborder la COP21 non pas simplement en tant que représentant d’un Gouvernement ou d’organisation mais aussi en tant qu’être humain animé par sa propre conscience. En effet, selon les participants du Sommet des Consciences, pour faire la différence en 2015, chacun de se doit de s’interroger sur ses choix afin de mieux les défendre.
1 300 personnes ont d’ores et déjà répondu à cet appel, dont l’évêque ougandais de Kitoro, Msg. Nathan Kyamanywa, indiquant dans sa réponse que si l’Homme disparaissait, l’environnement n’en serait pas affecté, mais que dans le cas contraire où l’environnement serait profondément perturbé, l’Homme n’y survivrait pas.

Ainsi, vous tous, citoyens du monde, jeunes ou moins jeunes, êtes invités à vous exprimer, afin de contribuer à faire du changement climatique et de la protection de notre planète un enjeu qu’il conviendra de relever lors de la COP 21. Cliquez vite ici !

Dernière modification : 11/10/2016

Haut de page