Les défis de la résilience au climat en Afrique de l’Est

Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), la première décennie de ce siècle (2001 – 2010) a connu les températures les plus élevées depuis 1850. Les enjeux du changement climatique sont fondamentaux en Afrique de l’Est, avec des problématiques régionales communes liées à un accès compétitif aux ressources (eau, énergie, terres, forêts, etc.) dans un contexte de forte croissance démographique.

Bien que l’Ouganda soit doté de ressources en eau, la pluviométrie devient de plus en plus imprévisible et certaines régions (la « cattle belt » - « ceinture de bétail », située au nord-est et à l’ouest de l’Ouganda), connaissent des périodes de sécheresse récurrentes, avec des conséquences dramatiques sur la production alimentaire.

Une croissance urbaine forte et non planifiée contribue également à une modification de l’environnement à travers l’artificialisation des milieux, tout en exerçant une contrainte sur les ressources et en influant sur les politiques publiques, en particulier dans le domaine des transports, de l’eau, de l’assainissement et de l’énergie.

De nombreuses questions demeurent sans réponse et doivent être traitées dans une optique de préservation des écosystèmes, tout en favorisant une politique de développement responsable. De quelle façon les innovations respectueuses de l’environnement peuvent-elles permettre de répondre aux enjeux liés à une demande croissante d’énergie ? Comment les villes s’adaptent-elles aux conséquences du changement climatique dans un contexte d’urbanisation rapide ? Ces questions illustrent les implications sociales, économiques et politiques de la résilience au climat.

La France et l’Ouganda se sont engagés fermement à contribuer à l’atténuation des effets du changement climatique, un enjeu global majeur pour un développement durable.

La France s’est portée volontaire pour accueillir en 2015 la conférence sur le changement climatique dans le cadre des Nations Unies (COP 21) et souhaite qu’un accord ambitieux et contraignant sur la lutte contre le changement climatique soit obtenu à l’issue des négociations. L’Ouganda, qui préside actuellement la 69ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, a placé les préoccupations environnementales parmi les priorités de son agenda politique.

S’inscrivant dans le cadre de ces engagements français et ougandais, trois tables-rondes consacrées à la résilience au climat en Afrique de l’Est sont programmées à Kampala, le 4 septembre, 2 octobre et 7 novembre 2014.

PDF - 516.8 ko
climate_resilience_brochure

Favorisant le débat public, ce programme vise à encourager et stimuler le dialogue entre les chercheurs, scientifiques, représentants de la société civile et du secteur privé, les autorités locales et partenaires de développement, sur des préoccupations et idées partagées autour des effets du changement climatique dans le milieu rural, en zone urbaine, sur la protection et conservation de la biodiversité. Les conclusions formulées à l’issue de ces tables-rondes devraient servir de recommandations pour alimenter la Conférence sur le Climat prévue à Paris en 2015.

“Climate Change and Rural Livelihoods”
4 septembre, 14h30Food Tech Conference Hall, Université de Makerere - Please see the presenters’ abstracts :

PDF - 869.8 ko
Climate Change and Rural Livelihoods

“Resilient cities”
2 octobre, 14h30 - Food Tech Conference Hall, Université de Makerere

“Protection and conservation of biodiversity”
7 Novembre, 09h00 – Uganda Museum

Dernière modification : 06/10/2016

Haut de page