Les entreprises françaises prévoient 170 milliards d’euros d’investissements en faveur du climat sur la période 2016-2020.

Au total, ce sont 170 milliards d’euros d’investissements d’ici à 2020 qui ont été annoncés par les signataires de ce Manifeste.

Dans le cadre de la COP21, 39 des plus grandes entreprises françaises se sont réunies à Paris pour publier leur Manifeste pour le climat. Elles se sont ainsi engagées à investir au moins 45 milliards d’euros de 2016 à 2020 dans des projets industriels et de recherche et développement en faveur des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et d’autres technologies sobres en carbone. Sur cette même période, elles anticipent également de mettre au moins 80 milliards d’euros à disposition de financements bancaires ou obligataires pour des projets contribuant à la lutte contre le changement climatique. A cela s’ajoutent des investissements bas carbone sur les cinq prochaines années à hauteur de 15 Mds€ dans le domaine du nucléaire et de 30 Mds€ dans le gaz naturel qui est considérée comme une énergie de transition

Au total, ce sont 170 milliards d’euros d’investissements d’ici à 2020 qui ont été annoncés par les signataires de ce Manifeste. Ce dernier a été signé par la plupart des entreprises du CAC 40, dont Accor, BNP Paribas, Carrefour, Danone, EDF, JCDecaux, Kering, Total, La Poste, Michelin, Orange, la RATP, ou encore Saint-Gobain et Valeo.

JPEG

Les groupes français ont également affirmé leur soutien à l’adoption d’un accord « ambitieux et réaliste » à Paris permettant de limiter le réchauffement climatique en deçà de deux degrés, et d’accélérer la transition vers une économie sobre en carbone. Luc Rémont, président de Schneider Electric France, a déclaré que les entreprises sont "à la fois le problème et la solution" au réchauffement climatique, ajoutant qu’il est possible d’atteindre les objectifs fixés grâce à une approche économique rationnelle. Pour le directeur général de Total, Patrick Pouyanné, le défi du climat "est plus une opportunité qu’une contrainte".

Au cours des derniers mois, de nombreuses entreprises françaises ont pris de nouveaux engagements de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d’investissement dans les énergies renouvelables et de réduction de leurs investissements dans le secteur des énergies fossiles. Dans le secteur de la finance, Allianz, BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et Natixis ont déjà fait part de leur intention de réduire leurs financements en direction de l’industrie du charbon.
Ces engagements s’inscrivent dans la démarche de mobilisation de l’ensemble des acteurs concernés – villes, régions, organisations non gouvernementales, entreprises et citoyens - en prévision de la COP21, dans le cadre du « Plan d’action Lima-Paris ».

Dernière modification : 04/12/2015

Haut de page