Libération d’Isabelle Prime

Elle a été accueillie à sa descente d’avion, sur la base aérienne de Villacoublay, par le Président de la République, François Hollande, accompagné du ministre des Affaires étrangères et du développement international, Laurent Fabius, des proches de l’ex otage et du personnel du Centre de crise et de soutien du Quai d’Orsay.

La Française Isabelle Prime, enlevée le 24 février à Sanaa (Yémen), et dernière otage française dans le monde, a retrouvé la liberté dans la nuit de jeudi à vendredi et est rentrée en France le vendredi 7 août.

JPEG

Elle a été accueillie à sa descente d’avion, sur la base aérienne de Villacoublay, par le Président de la République, François Hollande, accompagné du ministre des Affaires étrangères et du développement international, Laurent Fabius, des proches de l’ex otage et du personnel du Centre de crise et de soutien du Quai d’Orsay.

Le Président français s’est dit très heureux d’accueillir Isabelle Prime chez elle en France. Il a également remercié le sultan d’Oman, Qaboos Ibn Saïd pour avoir contribué à la libération de la jeune Française.

Exprimant sa joie, M. Fabius, a remercié le Centre de crise et de soutien du Quai d’Orsay et l’ensemble des services de l’Etat « qui ont montré leur remarquable efficacité ».

Isabelle Prime travaillait au Yémen comme consultante pour Ayala Consulting Corporation, la branche américaine d’un groupe spécialisé dans la protection sociale.

Dernière modification : 19/08/2015

Haut de page