Mission de travail en Ouganda du Directeur Général du Muséum national d’histoire Naturelle

Du 16 au 25 janvier 2014, le Directeur Général du Muséum national d’histoire Naturelle (MNHN) a effectué une mission de travail en Ouganda.

JPEG
L’objectif de cette visite était d’évaluer l’état d’avancement du projet de construction de la station de recherche et de sensibilisation, porté par Sabrina Krief, maître de conférences au MNHN et Jean-Michel Krief, photographe et secrétaire général du Projet pour la Conservation des Grands Singes. Cette station est le fruit d’un accord de collaboration entre cette association et l’Uganda Wildlife Authority (UWA).

Elle accueillera notamment les travaux de recherche sur les chimpanzés du parc national de Kibale, dans le Sud-Ouest de l’Ouganda, effectués dans le cadre de l’accord de collaboration entre le MNHN, l’UWA et l’université de Makerere.

Ces travaux s’inscrivent dans la continuité des recherches de Sabrina Krief, qui depuis 1999 étudie le comportement d’automédication, la santé des chimpanzés sauvages et leur résilience aux activités humaines dans le parc. Au cours de sa visite, Monsieur Grenon a rencontré SE Madame l’Ambassadrice, les responsables de l’UWA, de NEMA, le Professeur Kiremire et se collègues de la Chaire de Chimie de Makerere University.
JPEG
Le Directeur Général du Muséum n’a pas hésité ensuite à partir à la rencontre des gorilles de montagne, à Ruhija, dans le parc national de Bwindi Impenetrable. Thomas Grenon a passé ensuite 4 jours dans la zone de Sebitoli au nord du parc de Kibale où sera construite la station de recherche. Homme de terrain, le directeur général a pu participer à l’observation des chimpanzés sauvages de Sebitoli qui occupent une poche de forêt au Nord de la route qui joint Fort Portal à Kampala. Les 24 et 25 janvier, Monsieur Grenon et l’équipe de recherche ont travaillé sur le projet de construction et ont reçu Monsieur Bruno Scontrini, coordinateur et le chef de chantier qui vont réaliser les travaux.
JPEG
La station, équipée d’un laboratoire vétérinaire, sera construite en matériaux locaux (briques en terre cuite, ciment, sable et pierre de Kasese). Elle aura aussi en son sein un centre de sensibilisation où des informations et des animations sur la forêt tropicale et les grands singes, fortement menacés, seront proposées aux communautés locales.
Le projet a déjà reçu le soutien de l’Ambassade de France, et de plusieurs entreprises dont Total E&P, UMEME, Great Lakes Coffea, Giacalone Cie.
JPEG

Dernière modification : 11/10/2016

Haut de page