Une création franco-sud-africaine ouvre le festival international de théâtre de Kampala

Il est paradoxal que le pays qui a mis en place le système de discrimination raciale le plus institutionnalisé au monde, l’apartheid, soit justement un pays où coexistent des cultures si nombreuses. C’est sur ce constat que commence et se termine Ster City, pièce franco-sud-africaine qui a ouvert le festival international de théâtre de Kampala mercredi 26 novembre, en présence de Mme Wendy Swartz, Chargée d’affaires d’Afrique du Sud en Ouganda.

Pendant une heure, les deux comédiens sud-africains, accompagnés par un musicien français, racontent avec humour, énergie et talent l’histoire de leur pays, de la préhistoire à aujourd’hui.

Leur complémentarité est manifeste : il est blanc, elle est noire, il a grandi en Afrique du Sud, elle a grandi au Royaume-Uni, il rappe, elle chante, et tous deux traduisent simultanément les 17 langues employées au cours du spectacle. Mais la polyphonie de cette pièce, qui alterne aussi bien les formes artistiques que linguistiques n’illustre pas seulement la richesse culturelle de l’Afrique du Sud contemporaine. Elle démontre aussi celle d’individus et de cultures métissées par les voyages, les rencontres et les projets communs.

Le spectacle a été créé en France par le metteur en scène Jean-Paul Delore. Après avoir tourné dans différents théâtres en France et dans plusieurs pays d’Afrique, les comédiens étaient présents à Kampala pour l’ouverture du festival grâce au soutien de l’Institut français, de l’Ambassade de France en Ouganda et de l’Alliance française de Kampala. Leur périple africain se poursuit à Madagascar, Djibouti et dans d’autres pays d’Afrique de l’Est et centrale.

Dernière modification : 06/10/2016

Haut de page