WWF s’engage pour la protection de la biodiversité du Rwenzori

Le projet vise à la fois à préserver la biodiversité et à améliorer les revenus des communautés locales. Une de ses principales ambitions est de mobiliser les acteurs du secteur privé en les incitant à investir dans la préservation de l’écosystème du Rwenzori, à travers un dispositif de paiement pour service environnemental (PSE) ou via les crédits carbone.

Le 4 décembre, l’organisation World Wildlife Fund (WWF) et le Fonds Français pour l’Environnement Mondial (FFEM), ont présenté le projet qu’ils mettent en œuvre autour des monts Rwenzori en Ouganda,visant à limiter l’impact du changement climatique sur cette zone vulnérable .

Le projet vise à la fois à préserver la biodiversité et à améliorer les revenus des communautés locales. Une de ses principales ambitions est de mobiliser les acteurs du secteur privé en les incitant à investir dans la préservation de l’écosystème du Rwenzori, à travers un dispositif de paiement pour service environnemental (PSE) ou via les crédits carbone.

Le paiement pour service environnemental consiste en un mécanisme de rémunération des agriculteurs pour améliorer l’aménagement des sols et réduire l’érosion.

Favoriser l’augmentation de la fréquentation touristique et la redistribution des bénéfices aux communautés constituent une autre priorité du projet.
La France contribue à ce projet à hauteur de 700 000 euros à titre national, via le FFEM, ainsi qu’au titre de l’appui de 1,3 million d’euros apporté par l’Union européenne et. Il est mis en œuvre par WWF France et par son bureau national en Ouganda.

Le Parc national des monts Rwenzori, les légendaires Monts de la Lune, jouxte côté ougandais, la région des Virunga. Inscrit depuis 1994 au Patrimoine mondial de l’UNESCO, il abrite une biodiversité unique et fournit des services environnementaux à près d’un million de personnes dans la région.

Le visuel de la campagne WWF baptisé “PANDARÉVOLUTION”, inspiré d’un tableau d’Eugène DELACROIX

JPEG

Cette affiche parodie « La Liberté guidant le peuple d’Eugène Delacroix (1830) ». Elle suscite l’envie de s’engager dans le combat contre le réchauffement climatique, de changer nos habitudes de consommation, ainsi que notre modèle de société. Elle incarne l’union, le courage, l’action et l’espoir de lendemains meilleurs.

C’est une révolution qui doit être pacifique menée par un panda, incarnant WWF, guidant le "peuple vers cette révolution écologique inévitable" affirment Pierre Gaudoin et Céline Lentz co-auteurs de la campagne.

Dernière modification : 05/02/2016

Haut de page